Le Premier Ministre François Fillon a répondu personnellement à mes différentes interventions concernant l'avancement du programme environnemental du tronc commun autoroutier A4/A86.

J'avais successivement alerté la Région et Nathalie Koscisuko-Morizet, Ministre de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement sur les nuisances sonores, le traitement des eaux sales de ruissellement et les pollutions atmosphériques, engendrés par cet axe autoroutier. Dans une question écrite du 1er février 2011, je demandais comment le « projet environnemental » validé par l'Etat en 2007, serait financé.

Après une première réponse le 12 avril 2011 de Nathalie Koscisuko-Morizet, je viens d'obtenir une réponse du Premier Ministre. Ce dernier soutient que l'assainissement de cette voie comportera un premier volet avec « la réalisation d'une canalisation d'environ 700 m permettant de ne plus envoyer les eaux usées issues de la route de la Pyramide, dans le bois de Vincennes, dans l'assainissement du tronc commun. » Selon François Fillon, les travaux commenceront en 2012. Un deuxième volet permettra « la mise en conformité de l'assainissement de l'autoroute, avec la réalisation de trois stations de traitement permettant d'assainir les eaux rejetées dans la Marne, » une enquête publique sera engagée à la fin de l'année 2012.

Pour les nuisances sonores, « la priorité a été donnée à des protections acoustiques situées le long des autoroutes A4/A86, pour protéger certains logements de Saint-Maurice, Maisons-Alfort et Créteil. Les études concernant Joinville pourront être engagées dans un second temps.»

Enfin, l'AFTRP a été informée par les services de l'Etat (DRIEA) qu'une convention d'occupation précaire des terrains d'emprise pour le projet de tronc commun A4/A86 était en cours. Cette convention permettra de « créer une zone de tri et de transfert de déchets ». Les terrains concernés pourront même être cédés dans un deuxième temps.

Je me réjouis de ces mesures tant attendues et prends acte que l'Etat s'engage.

a4-a863.jpg

Article paru dans le Parisien Val-de-Marne le 16 juin 2011