Mot-clé - joinville-le-pont

Fil des billets - Fil des commentaires

28 nov. 2012

Beaucoup de bruit pour rien

Le dernier conseil municipal de l'année s'achève à peine et je constate que notre opposition ne sait plus sur quoi s'opposer.

Alors on débat de questions sémantiques ("quand on prévoit c'est que l'on a déjà décidé" : verbatim d'un échange passionnant avec Benoît Willot), de vieux débats éculés que l'on nous ressert tous les ans (la reprise en régie de l'eau à Joinville, marotte de la gauche, comme si nous en avions les moyens!), d'imaginaires dérapages financiers alors que la Ville n'a jamais autant investi sans augmenter les impôts et en se désendettant, etc.

Nous avons aussi, comme à chaque fois, des sorties du type "on nous a pas présenté ce projet" et je dois leur rappeler (encore) que nous l'avons fait dans les commissions municipales compétentes mais qu'ils n'étaient pas présents... Je remarque à ce propos que les élus de l'opposition absents lors du Conseil ne se donne même plus la peine de donner des procurations.

Au final, il ont d'ailleurs voté 75% des points inscrits à l'ordre du jour. L'opposition de gauche n'a d'ailleurs pas posé de question écrite. Je comprends leur désarroi.

Après avoir tenté de me caricaturer, ainsi que ma majorité, ils doivent se rendre à l'évidence : sans renier mes convictions, j'ai toujours travaillé dans un esprit d'ouverture à l'intérêt général de la ville et au respect de mes engagements. Ainsi, hier soir nous avons présenté une opération de logements sociaux intermédiaires, la création d'emplois d'avenir, des mesures fortes en matière de développement durable, la création d'une école de danse.

Autant de sujet sur lesquels l'opposition n'a rien à dire : elle adhère.

11 juil. 2012

Contrat de génération : un exemple à Joinville-le-Pont

Intégré à la grande conférence sociale, lancée par François Hollande, organisée lundi 9 et mardi 10 juillet, le contrat de génération est une mesure qui mérite d’être étudiée.

Promesse de campagne du candidat socialiste, le contrat de génération vise à inciter les entreprises à embaucher des jeunes arrivant sur le marché du travail. Les entreprises françaises hésitent souvent à recruter des débutants, et privilégient les personnes ayant une première expérience, ce qui rend difficile l’entrée des jeunes dans le monde du travail. En aidant financièrement les entreprises qui forment les jeunes en recourant à leurs salariés seniors, le contrat de génération œuvre aussi au maintien de l’emploi des seniors.

Le dispositif consisterait en la conclusion d’un contrat entre l’employeur et deux de ses salariés : un jeune, de moins de 30 ans et un senior, de plus de 55 ans, pour une durée de cinq ans.

Pour inciter les entreprises, l’Etat verserait une aide financière pendant toute la durée du contrat.

 

J’espère que cette mesure sera prise en place, mais elle risque de coûter très cher alors que la France n’a plus les moyens de distribuer l’argent à tour de bras. Je ne sais pas si François Hollande a bien pris en compte le budget nécessaire à cette idée. Par ailleurs, rien de clair n’est sorti de la conférence sociale en matière de calendrier.

 

13 oct. 2011

Les dérives des primaires à Joinville – le fichage tant redouté a-t-il commencé ? (épisode 1)

Jugeant l’exercice démocratique des Primaires intéressant, j’ai joué le jeu. La Ville a ainsi mis à disposition deux salles communales ainsi que le matériel le tout sans aucun frais. Notons que toutes les villes n’ont pas réagi ainsi notamment des villes communistes comme Saint-Ouen qui n’a pas souhaitée mettre à disposition des espaces communaux.

Lire la suite...