La révision des lois bioéthiques françaises a été votée par l'Assemblée nationale le mardi 15 février dernier. Il s’agit d’un sujet passionnant qui engage l’avenir de l’humanité, et donc particulièrement difficile lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. Notre rôle, en tant que législateurs, est de poser les frontières éthiques du progrès scientifique. Bien que j’avais déjà eu l’occasion de me pencher sur le sujet il y a quelques mois lorsque Nathalie Kosciusko-Morizet avait lancé un débat national à l’UMP sur ce thème, je me suis attelé à l’étude de ces lois sans préjugés, en prenant particulièrement le temps d’écouter, d’échanger et de comprendre, avant de décider de mon vote final, un vote « Pour ». Je vous propose ici quelques explications pour mieux comprendre l’importance de ces textes.

proteger.jpg