Intégré à la grande conférence sociale, lancée par François Hollande, organisée lundi 9 et mardi 10 juillet, le contrat de génération est une mesure qui mérite d’être étudiée.

Promesse de campagne du candidat socialiste, le contrat de génération vise à inciter les entreprises à embaucher des jeunes arrivant sur le marché du travail. Les entreprises françaises hésitent souvent à recruter des débutants, et privilégient les personnes ayant une première expérience, ce qui rend difficile l’entrée des jeunes dans le monde du travail. En aidant financièrement les entreprises qui forment les jeunes en recourant à leurs salariés seniors, le contrat de génération œuvre aussi au maintien de l’emploi des seniors.

Le dispositif consisterait en la conclusion d’un contrat entre l’employeur et deux de ses salariés : un jeune, de moins de 30 ans et un senior, de plus de 55 ans, pour une durée de cinq ans.

Pour inciter les entreprises, l’Etat verserait une aide financière pendant toute la durée du contrat.

 

J’espère que cette mesure sera prise en place, mais elle risque de coûter très cher alors que la France n’a plus les moyens de distribuer l’argent à tour de bras. Je ne sais pas si François Hollande a bien pris en compte le budget nécessaire à cette idée. Par ailleurs, rien de clair n’est sorti de la conférence sociale en matière de calendrier.