L’État a décidé de réduire de 30% les dotations qui étaient jusque-là accordées aux communes et intercommunalités pour assurer leurs missions, y compris les plus vitales. Les communes et leurs intercommunalités font d’ores et déjà des efforts de gestion, mais quelle institution, même très bien gérée, pourrait supporter une telle baisse? La vie quotidienne de 66 millions de Français, largement liée aux actions des communes, peut-elle être considérée comme une simple variable d’ajustement comptable ? Les services proposés par les communes concernent tous les âges, tous les territoires et fondent le lien social, le "vivre ensemble" si précieux et si fragile dans notre société : logements, crèches, écoles, cantines, centres d’action sociale, transports, équipements sportifs et culturels, environnement, tri et collecte des déchets, travaux d'infrastructures, aménagements pour accueillir les entreprises créatrices d'emplois...

Si rien n’est fait, les communes et intercommunalités se verront lourdement imposer trois options :

La première : Réduire fortement les « services du quotidien » proposés aux citoyens ? Logements, crèches, écoles, cantines, centres d’action sociale, transports, équipements sportifs et culturels, environnement, tri et collecte des déchets... Les habitants ne peuvent être privés des services essentiels qui assurent le cadre de vie et fondent le lien social, le vivre ensemble !

La deuxième : Renoncer aux investissements préparant l’avenir ? Travaux d’infrastructures, aménagements pour accueillir les entreprises créatrices d’emploi... L’attractivité du pays et l’activité économique en souffriraient sans délai et très directement.

La troisième : Augmenter les impôts locaux ou les tarifs des services proposés ? Ce serait financièrement intenable pour beaucoup de Français.

Notre réponse est claire : C’EST NON ! Aussi, nous appelons toutes celles et tous ceux qui veulent que leur commune vive et que leur vie quotidienne s’améliore, à se mobiliser le samedi 19 septembre, dans toutes les communes de France. Nous invitons les citoyens de notre pays à rencontrer les élus locaux et signer “L’Appel du 19 septembre pour les communes de France”, sur les cahiers prévus en mairie ou sur le site : www.change.org

Les 19 septembre 2015, faisons cause commune !

AMF_13747_BANNIERE.jpg