La gestion des lycées n’est pas seulement une compétence-clé de la Région, c’est aussi une responsabilité vitale qu’elle exerce auprès des jeunes Franciliens et de leurs familles. Car c’est au lycée que se joue l’orientation professionnelle et donc l’avenir de ces jeunes. C’est aussi au lycée que les adolescents sont les plus vulnérables et les plus exposés aux addictions, aux incivilités, au harcèlement et parfois à la violence.

Or, depuis 17 ans, les lycéens d’Ile-de-France ont été abandonnés. Trois chantiers de rénovation sur quatre sont en retard, le budget investissements des lycées a chuté de 25% depuis 2010 et celui pour leur sécurité a été divisé par six en 9 ans. Le très haut débit est absent de la plupart des établissements, les internats d’excellence, malgré leurs résultats spectaculaires, ont été sacrifiés... Les premières victimes de cette indifférence sont les jeunes Franciliens eux-mêmes, qui sont 30.000 à décrocher chaque année du système scolaire, un chiffre qui de l’aveu même de la région n’a pas bougé ces dernières années.

C’est une rupture totale que propose Valérie Pécresse. Elle est fondée sur la conviction que le lycée doit redevenir le lieu de la promotion sociale, de l’ambition et de la réussite, où chacun peut étudier en toute tranquillité. Elle est fondée sur la confiance dans la communauté éducative, la mieux placée pour savoir ce qu’il faut faire pour favoriser la réussite des élèves.

Vous pourrez lire ici les propositions de notre candidate.LYCEES-VP2015__3_.pdf