Les patrons ont décidé de passer à l’action. Faute d’être entendus par le gouvernement, plusieurs milliers de patrons sont descendus dans la rue lundi matin à Paris et Toulouse, en ouverture d'une semaine de mobilisation des chefs d'entreprise contre 30 années d'une politique qui a, selon eux, "bridé" l'économie.

Ils estiment en effet que les mesures prises par le gouvernement vont les fragiliser un peu plus, en pleine crise économique.

Ils combattent notamment trois mesures : le compte individuel de pénibilité, qui doit entrer en vigueur à partir de 1er janvier 2015, la durée minimum de 24 heures hebdomadaires pour les nouveaux contrats à durée déterminée et l'obligation d'informer les salariés au moins deux mois avant toute cession d'entreprise.

J’estime que la cause du patronat est justifiée et je soutiens cette action qui, je l’espère, sera enfin prise en compte.