Lors du Conseil municipal du 2 octobre, je répondais à une question du groupe socialiste de l'opposition municipale (manifestement pas informée de la volonté du gouvernement de démanteler le projet du Grand Paris !) en m'inquiétant du fait que la loi de programmation des Finances publiques pour 2013/2015 n’intégrait aucun financement pour ce métro automatique, alors qu’un montant de 1 milliard d’euros aurait dû y être inscrit. Je déplorais le fait que, si le gouvernement ne revenait pas sur cette décision, la situation des transports en Ile-de-France allait poursuivre une dégradation inexorable au cours des années à venir et que les Joinvillais, comme les Franciliens, allaient continuer à en payer quotidiennement les conséquences, ce qui est inadmissible.

Je viens donc de signer deux pétitions en date des 3 et 4 octobre, contre le démantèlement du projet de Grand Paris Express par le gouvernement socialiste de François Hollande : celle de Valérie Pecresse, présidente du groupe UMP à la Région Ile-de-France, qui résume parfaitement la situation d'impuissance dans laquelle les élus franciliens sont plongés (vous pourrez en prendre connaissance ci-dessous) et celle de l'ACTEP, l'Association des Collectivités Territoriales de l'Est Parisien.

J'espère que le Président de la République entendra la voix des élus et des citoyens Franciliens, notamment ceux de l'Est parisien: cette décision brutale d'arrêter le Projet de Grand Paris est en effet contraire à nos intérêts à tous et, plus largement, à l'intérêt de la France.

Pour voir la pétition, cliquez Lettre_Grand_Paris_Petition.pdfici.