A raison de 820 millions d’emprunt prévu pour l’année 2012, c’est au moins 8 millions d’euros par an que la Région aura à dépenser en plus pour faire face à ces engagements, soit le prix d’une rame de RER.

Cette situation préjudiciable pour les Franciliens est la conséquence directe de l’emballement budgétaire que connaît depuis plusieurs années la Région gérée par la majorité de gauche.

Malgré des ressources en hausse de près 5 % en 2012 – progression inédite en temps de crise – grâce à l’Etat, la région va emprunter l’an prochain 11 fois plus qu’en 2002.

Les élus du groupe Majorité Présidentielle dénoncent à nouveau la folle gestion budgétaire de la majorité PS-Verts-PC qui a conduit l’agence S&P à placer la Région Ile-de-France sous perspective négative et qui hypothèque l’avenir des Franciliens.