En effet, ce territoire subit tous les matins le plus gros bouchon autoroutier d’Europe et provoque ainsi des nuisances sonores intolérables pour mes administrés. Mes différentes démarches auprès de la Région Ile-de-France n’ayant pas encore abouties, j’ai choisi de porter à cosignature ce projet par tous les députés du Val-de-Marne avant de le défendre en séance ce mercredi.

Sur le fond, cet amendement proposait un mouvement de crédit de 3 millions d’euros pour l’action n°12 du programme 203 de la Mission Ecologie du Projet de loi des finances, à savoir l’Entretien et l’exploitation du réseau routier national pour les Infrastructures et services de transports. Je demandais en particulier la réfection des murs antibruits existants.

Même si le Gouvernement n’a pas souhaité voter cet amendement pour des raisons budgétaires, Thierry Mariani, Ministre chargé des Transports, m’a assuré que les nouvelles dispositions financières de ce programme permettront d’entretenir et d’améliorer de manière certaine la chaussée en Ile-de-France et notamment dans la portion d’autoroute que je défends. Il m’a également affirmé être disposé à me recevoir avec Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, au sujet de l’inscription de Joinville comme 11ème point noir du bruit en Ile-de-France. Cette inscription permettrait d’obtenir des subventions de l’Etat plus importantes.