Faisant suite au rejet de cet amendement en commission permanente du Conseil régional par la majorité PS/EELV, Jean-Vincent Placé, Vice-Président du Conseil régional, chargé des transports et des mobilités, a souhaité préciser sa position.

La Région a retenu 10 sites pointés comme prioritaires par les cartes de bruit stratégiques élaborées par l'Etat pour les routes supportant un trafic annuel supérieur à 6 millions de véhicules. Le site de Joinville traversant des zones moins denses que les points noirs identifiés, n’a pas été retenu.

Je souligne que Jean-Vincent Placé propose d'ores et déjà un subventionnement à hauteur de 30% pour les écrans-anti bruits du tronc commun. C’est une avancée majeure car, depuis maintenant 25 ans, aucun financement n’avait été proposé. Jean-Vincent Placé s’engage par ailleurs « à ce que le site de Joinville soit ajouté à la liste des sites prioritaires régionaux, au côté de ceux de Maisons-Alfort, Saint-Maurice et Créteil », si l’Etat l’inscrit aussi sur sa liste prioritaire. J'ajoute que des études acoustiques et techniques existent déjà sur ces écrans : si l’Etat les a jugées prioritaires lors des ces études en 2006, il n’y a aucune raison qu’elles ne le soient pas encore.

Après des mois de lutte pour le développement de la protection phonique dans sa cironscription, je suis partagé quant à ces résultats. La situation évolue mais il faudra encore s'armer de patience.