Après ce deuxième débat des primaires du PS, je m'associe au Secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé , pour dire que nous n’avons pas davantage de réponses concrètes et crédibles pour la France et les Français.

Beaucoup de critiques, beaucoup de vieux poncifs, beaucoup de vœux pieux, beaucoup de promesses de lendemain qui chantent, mais jamais de mode d’emploi, jamais de financement.

Dans la course aux promesses les plus démagogiques et les plus irréalisables, un cap nouveau a été franchi avec les propositions tous azimuts de nationaliser les banques, d’interdire les licenciements et de bloquer les prix ! Dans un éclair de lucidité, Manuel Valls et Jean-claude Baylet ont quand même dénoncé ce retour aux vieilles recettes communistes qui ont échoué !

L’heure de vérité approche ! Nous devons plus que jamais nous mobiliser autour de nos valeurs, autour de Nicolas Sarkozy, seul candidat à même de les porter et de protéger la France et les Français des crises qui nous frappent, alors que l’accumulation de promesses extravagantes des candidats socialistes ne ferait que les amplifier de façon désastreuse.