La création d’aires d’accueil des gens du voyage est une obligation légale, à laquelle nos communes doivent se conformer et il n’est pas dans notre intention de nous y soustraire. Nous nous proposons même d’initier une réflexion commune sur ce sujet.

Toutefois, nous refusons qu’une aire de la Ville de Paris soit définitivement implantée dans le bois de Vincennes, sur un territoire éloigné des lieux administratifs et de vie parisiens mais au contraire riverain de nos communes, qui vont devoir en supporter toutes les conséquences, notamment en matière de scolarisation des enfants.

Le Bois de Vincennes est par ailleurs un poumon vert pour nos villes très denses : nous exigeons la protection de sa biodiversité et le maintien au niveau actuel des aires proposées à la circulation humaine. »

''Mise à jour : Ayant proposé aux maires voisins de Joinville-le-Pont de cosigner un communiqué de presse et exprimer ainsi d’une même voix notre opposition à ce projet, Christian Cambon, Sénateur-Maire de Saint-Maurice, ainsi que Laurent Lafon, Maire de Vincennes, Jacques JP Martin, Maire de Nogent-sur-Marne, et Jean-Marie Brétillon, Maire de Charenton-le-Pont, m’ont d’ores et déjà assuré de leur soutien.''