La fermeture de ce service aurait en effet des conséquences dommageables sur l’ensemble des Val-de-Marnais et notamment des Joinvillais. Elle risquerait d'accentuer le déséquilibre d'offre de soins de proximité entre l'Est et l'Ouest francilien et aurait des conséquences sur la santé publique: en privant le département d’un service ouvert 24h sur 24, elle rendrait plus difficile pour les patients un accès en temps requis aux soins de proximité nécessaires en cas d’accidents cardiaques et cardiovasculaires. Elle aurait enfin des conséquences sur l'avenir de la formation et de la recherche et fragiliserait le secteur public hospitalier de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris.

La pétition, mise à disposition des Joinvillais à l’accueil de l’Hôtel de Ville, permettra de relayer leurs doléances concernant la fermeture de ce pôle cardiovasculaire dont l’utilité et l’excellence est déjà reconnue par 20 000 pétitionnaires Val-de-Marnais.