Quelles mesures le gouvernement compte mettre en oeuvre pour soutenir la proposition de mutualisation des deux services de Henri-Mondor et de la Pitié-Salpêtrière en un Institut de cardiologie commun, dont le plateau chirurgical serait conservé sur le site val-de-marnais, comme il a été proposé lors de la conférence de territoire de santé du Val-de-Marne ?

Je souhaitais également savoir dans quelle mesure le gouvernement informera et consultera les représentants de la communauté hospitalo-universitaire du CHU Henri-Mondor, de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France (ARS), de la conférence de territoire, de l’AP-HP et l’ensemble des collectivités territoriales parties prenantes du Val-de-Marne, avant toute décision remettant en cause le maintien d'un service de chirurgie cardiaque dans l'Est francilien. Il est en effet fondamental pour le Val-de-Marne que ce département conserve son excellence en matière de santé publique, et notamment de chirurgie cardiaque.