Lors d’une visite au Perreux, mardi 24 novembre, le Président de la République Nicolas Sarkozy a animé une table ronde consacrée à la sécurité des Français.

Le chef de l’Etat, accompagné des ministres Brice Hortefeux (Intérieur), Michèle Alliot-Marie (Justice) et Eric Woerth (Budget), a expliqué clairement qu’il compte notamment sur la vidéosurveillance pour faire reculer la délinquance. Quelque 22 000 caméras sont installées sur la voie publique à ce jour. « Notre objectif, c'est d'en tripler le nombre d'ici 2012 », a-t-il indiqué, ajoutant que « désormais, tout wagon acheté par la RATP ou la SNCF sera équipé de six caméras ». Les préfets, a-t-il rappelé, pourront aussi se substituer aux maires qui refuseraient d'installer des caméras dans leur commune.

Autre priorité : la lutte contre les trafics de stupéfiants. Un moyen : le déploiement d'agents du fisc dans les quartiers pour y débusquer... les signes extérieurs de richesse. « Tous ces messieurs qui ne travaillent pas et qui ont de belles voitures devront s'expliquer, a-t-il lancé aux résidants d'une cité d'Épinay. Tous ceux qu'on ne prendra pas sur le fait, on les prendra par les éléments de train de vie, les voitures, les montres... ».

sarko_perreux.jpg