En tant que pharmacien et Maire de Joinville-le-Pont, j'ai interpellé Roselyne BACHELOT, Ministre de la Santé et des Sports, dans un courrier que je viens de lui adresser.

J'y déplore le fait que les pharmaciens et le personnel d’accueil des pharmacies ne passeraient qu’en dixième position dans l’ordre des personnes appelées à se faire vacciner prioritairement contre la grippe H1N1.

C’est impensable, on reçoit chaque jour dans nos 23 000 officines 4 millions de gens malades, grippés ou porteurs de facteurs de risque. On écoute les symptômes qu’ils nous décrivent, on les conseille, on les oriente vers le médecin, le SAMI ou l’hôpital. Bref, les pharmaciens sont exposés toute la journée à la grippe et si les officines ferment faute de professionnels présents pour dispenser les médicaments, comment le gouvernement compte-t-il juguler l’épidémie ?

Je demande donc au Ministre que la vaccination, acte de responsabilité collective, soit proposée prioritairement à TOUS les professionnels de santé sur lesquels reposent le système français de soins et la prise en charge des malades, sans oublier les pharmaciens. Eux aussi sont des professionnels de santé, eux aussi sont exposés, au même titre que les médecins et infirmiers du secteur ambulatoire. C’est leur faire injure et dévaloriser leur rôle de ne pas les considérer comme des professionnels à protéger de façon prioritaire.

caducee.jpg grippea.gif