Maryse Joissains (UMP) a remporté dimanche le second tour de l'élection municipale d'Aix-en-Provence avec 50,22% des voix, sa liste battant d'un courte avance de 187 voix celle de son adversaire Alexandre Medvedowsky, candidat de l'alliance PS-MoDem-Verts.maryse joissains

Les élections municipales de mars 2008, remportées par Mme Joissains, avaient été annulées par le Conseil d'Etat qui considérait que "des propos et des insinuations d'une gravité inadmissible" durant la campagne avaient "pu fausser les résultats". La juridiction administrative avait notamment mis en cause des propos non démenties de Mme Joissains à un hebdomadaire.

"J'ai gagné", a déclaré à l'AFP la candidate UMP juste après la proclamation des résultats en mairie. "Cela a été une bataille difficile parce que tout le monde était contre moi. (...) Je suis fière d'incarner cette ville et je vais me battre encore plus dans les années à venir", a-t-elle ajouté.

Mme Joissains a indiqué avoir reçu un coup de téléphone du président Nicolas Sarkozy. "Il m'a félicité et m'a dit qu'il avait conscience que je m'étais battue seule contre tous et que j'avais obtenu un excellent résultat alors que ce n'était pas évident". Plusieurs personnalités de la majorité étaient venues à Aix-en-Provence soutenir Mme Joissains.

Son rival de l'alliance PS-MoDem-Verts, Alexandre Medvedowsky (49,78%), a reconnu avoir été battu mais de peu. "C'est une courte défaite, a-t-il déclaré à l'AFP. Ma réaction, c'est un peu de déception, ce qui est quand même normal".

Il a toutefois ajouté qu'il allait déposer un recours devant le tribunal administratif contre l'élection, "compte-tenu, a-t-il dit, des nombreuses irrégularités qui ont été commises par Mme Joissains dans cette campagne, par des tracts diffamatoires".

"Nous allons demander vérification de l'ensemble des opérations électorales et notamment des procurations et des conditions dans lesquelles certaines procurations ont été établies parce qu'on a quelques doutes sur sujet", a-t-il ajouté.

M. Medvedowsky a indiqué que l'alliance PS-Modem-Verts continuera "à se battre ensemble dans l'opposition" pour proposer une autre manière de gérer la deuxième ville des Bouches-du-Rhône (140.000 habitants).

Le taux de participation au second tour a atteint 49,50%.

Au premier tour, Mme Joissains était arrivée en tête avec 43,31% des voix contre 34,08% à celle de M. Medvedowsky (PS-Modem).

Derrière ces deux listes, celle baptisée Aix Ecologie conduite par Hervé Guerrera (Aix-écologie, ralliant les Verts et le Parti occitan) avait totalisé 11,31% des suffrages, celle de Stéphane Salord (sans étiquette) 7,08% des voix et la liste Aix à Gauche (PCF-NPA), 4,21%.

Pour le second tour, l'opposition a rassemblé ses forces. Au tandem PS-MoDem, se sont ajoutés les Verts qui ont fusionné leur liste avec celle de M. Medvedowsky. Cette triple alliance a reçu l'aval du candidat divers droite Stéphane Salord, à l'origine du recours contre l'élection de 2008.

Enfin, le Parti communiste avait appelé "à se mobiliser pour battre la droite de Maryse Joissains et de Nicolas Sarkozy", bien que la liste "Aix à gauche" (PCF, NPA, Parti de gauche) n'ait pas donné de consigne de vote.

Pour le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand, la réélection de Maryse Joissains "est un succès pour l'UMP et pour toute la majorité présidentielle".

Le Parti socialiste a salué "le très bon score réalisé par la liste de rassemblement conduite par Alexandre Medvedowsky (...) dans cette ville qui est depuis de longues années favorable à la droite".

L'autosatisfaction dans la défaite de la liste PS-Modem laisse déjà présager pour Joinville de futures "alliances" de circonstances sans lendemains.