Les députés examinent cette semaine, en séance publique, à l’Assemblée nationale, le projet de budget 2009. Présenté fin septembre, le budget de l'Etat pour 2009, qui prévoyait un déficit de 52,1 milliards d'euros, est déjà obsolète du fait de la crise financière.

images.jpg

Christine Lagarde, ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, et Eric Woerth, ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, avaient insisté sur la "prudence" de leur prévision de croissance pour l'an prochain ». Trois semaines plus tard, cette prévision est dépassée. "Il est très probable que la croissance en 2009 n'atteigne pas 1% et que nous soyons amenés à réviser notre prévision", a donc reconnu la ministre de l'Economie devant les députés. Le FMI prévoit une croissance proche de zéro, à 0,2%, en France en 2009.

La situation va être difficile, il va surement falloir faire des sacrifices, ce qui veut dire qu’un certain nombre de dotations seront probablement diminuées, comme celles des collectivités locales.

Les députés examineront, dans la foulée du vote des recettes du budget de la nation, le budget de la Sécurité Sociale, dont voici les principaux points : Vieillesse : 7 500 places de plus en maisons de retraite, 2 125 places en accueil de jour, 1 125 en hébergement temporaire, 6 000 sur 2 ans en soins infirmiers à domicile. Travail : suppression de la contribution patronale au Fonds des victimes de l'amiante. Recettes : création d'un forfait social de 2 %, à charge des employeurs sur l'intéressement, la participation, l'épargne salariale, la retraite supplémentaire. La commission veut l'étendre aux stock-options et parachutes dorés supérieurs à un million d'euros. 26,6 milliards de dettes transférés à la caisse d'amortissement avec augmentation de la cotisation CRDS de 0,2 point. Taxe augmentée sur les mutuelles et assurances privées. Assurance maladie : 20 % de remboursement en moins quand on consulte directement un spécialiste sans passer par son généraliste ; baisse des prix de médicaments, actes de radio et de biologie. Famille : allocation de garde des jeunes enfants augmentée de 10 % pour horaires spéciaux des parents ; les assistantes maternelles pourront garder 4 enfants au lieu de 3. Retraites : hausse du minimum vieillesse de 6,9 % en avril 2009 et des petites pensions de réversion (moins de 800) de 11 % en 2010 à partir de 65 ans ; majoration de pension de 3 à 5 % par an pour ceux qui poursuivent une activité après l'âge de la retraite. Seniors : fin de toute restriction au cumul emploi-retraite et suppression de la possibilité pour un employeur de mettre un salarié d'office à la retraite. Des dispositions pour les seniors assez surréalistes en période de montée du chômage.